Paris 1928-1936

1928

En mai, Carl Einstein s'installe définitivement à Paris après plusieurs séjours à l'étranger, notamment en Italie en compagnie de la photographe Florence Henri. Sortie de la 2e édition revue et augmentée de Die Kunst des 20. Jahrhunderts.

1929

Cofondation avec Georges Bataille de la revue Documents - Doctrines, Archéologie, Beaux-Arts, Ethnographie. L'historien et marchand d'art, Georges Wildenstein, qui est ami d'Einstein et édite déjà Beaux-Arts, finance l'entreprise. Participent à la fondation Michel Leiris, Georges-Henri Rivière, le collectionneur G. F. Reber. De nombreux spécialistes tant français qu'allemands apportent leur contribution à cette revue qui cessa de paraître en 1930, mais marqua profondément son époque. Einstein rédigea plus d'une trentaine d'articles sur l'art et ouvrit largement la revue à l'ethnologie allemande.

Amitié avec Eugène et Maria Jolas, début de collaboration à leur revue Transition. Les articles d'Einstein sont traduits en anglais par E. Jolas. Le projet d'une section sur l'art confiée à Einstein n'aboutit pas. La collaboration durera jusqu'en 1932.

1930

Publication du premier ouvrage d'Einstein en France par Kahnweiler à la Galerie Simon. C'est un poème en allemand Entwurf einer Landschaft avec des illustrations de Gaston-Louis Roux.

Einstein collabore à la revue d'Eckart von Sydow Die Kunstauktion, plusieurs articles paraissent simultanément dans cette revue à Berlin et dans Documents à Paris.

Einstein dit travailler à un roman et à une esthétique. Les écrits du fonds parisien ne permettent pas d'identifier avec précision ces ouvrages.

1931

Die Kunst des 20. Jahrhunderts, Titelblatt der 3. Auflage Einstein se rend à Berlin pour y faire une conférence intitulée "Neue Strömungen" dans le cadre d'une série d'exposés à la Staatliche Kunstbibliothek sur les problème de la peinture contemporaine. Revoit ses amis Benn, Wasmuth … qui lui rendent d'ailleurs visite à Paris.

Parution de la 3e édition de Die Kunst des 20. Jahrhunderts revue et augmentée en particulier du chapitre sur les peintres Masson, Miró et G.-L. Roux.

1932

Mariage avec Lyda Guévrékian, sœur de l'architecte Gabriel Guévrékian. Braque est leur témoin.

1933

La situation financière d'Einstein est difficile comme en témoigne sa correspondance.

A la Kunsthalle de Bâle, Carl Einstein réalise (du 9 avril au 14 mai) la première grande exposition sur Braque et rédige le catalogue.

1934

Georges Braque, 1934 La monographie Georges Braque, rédigée en 1931-1932, paraît en français aux éditions Les Chroniques du Jour, Paris. Le projet de publication en anglais ne se réalise pas par suite de difficultés avec les éditeurs anglo-saxons.

Einstein écrit avec Jean Renoir le scénario du film Toni, d'après le roman de J. Levert, et participe dans le sud de la France à la réalisation du film qui sort le 22 février 1935 à Paris et qui est considéré comme le début du neoréalisme.

Einstein travaille à la rédaction du manuscrit, resté inachevé et publié de façon posthume, Die Fabrikation der Fiktionen.

1935

Einstein prononce une conférence "Kunst als kollektiver Gebrauchsgegenstand" au Schutzverband deutscher Schriftsteller à Paris. Toutefois, ses contacts avec les milieux de l'émigration allemande restent très réduits.

1936

Einstein part en Espagne sans prévenir ses amis parisiens. Il ne reprendra contact qu'en été 1938 avec Kahnweiler.

Carl Einstein in Spanien 1936-1939 -->